LA CHRONIQUE DE BERTRAND DUBOUX

    

 

    

Le Mendrisio d’argent

 à Daniel Gisiger

avant les Mondiaux

Entraîneur réputé et formateur mondialement reconnu et apprécié, Daniel Gisiger a été désigné pour recevoir le Mendrisio d’argento  pour son projet d’équipe de poursuite sur piste en vue des JO 2012 en collaboration avec Swiss Cycling. Le Mendrisio d’oro 2010 a été attribué à l’Italien Vincenzo Nibali, vainqueur de la Vuelta et d’une étape du Tour d’Italie.

   A 56 ans, l’ancien professionnel biennois, double vainqueur notamment du GP des Nations 1981-83 contre la montre mais aussi triple lauréat du Trophée Baracchi (1981 avec Serge Demierre, 1982 avec Visentini, 1983 avec Contini), vainqueur d’étapes au Tour de Romandie (1978), au Tour d’Italie (1981 et 1985), au Tour de Suisse (1981) et au GP Tell (1988) a bien mérité d’être enfin récompensé pour son investissement personnel dans le sport cycliste depuis de nombreuses années, mais aussi pour ses qualités humaines et le savoir qu’il transmet désormais à la nouvelle génération helvétique (juniors route et toutes catégories sur piste).

   Avant de devenir un routier chevronné, Daniel Gisiger avait été un pistard de premier plan. Il avait lancé sa carrière avec deux médailles de bronze aux championnats du monde de San Cristobal (Vénézuela), en 1977 : poursuite par équipes avec Dill-Bundi, Kaenel et Baumgartner (un des plus beaux exploits du cyclisme suisse aux dépens de l’Union soviétique !) et poursuite individuelle en battant Dill-Bundi. A son palmarès également, quelques semaines plus tard, le record du monde amateur de l’heure sur piste couverte (détenu par le Lucernois Freddy Ruegg) avec 46,745 km au Hallenstadion de Zurich.

   Cette même année, passé professionnel, dans l’équipe Lejeune, dirigée par l’ancien champion de France Henri Anglade, il s’était illustré par une 9ème place au classement final de l’Etoile des espoirs. Puis, au printemps suivant, il avait signé sa première victoire pro sur route contre la montre – sa spécialité - en dominant les redoutables Knudsen, Laurent et Kuiper ! au Tour de Romandie 1978 à Lugnorre, dans le Vully, avant de gagner le GP d’Isbergue et l’Etoile des espoirs sur sa lancée. Une très belle carrière pour ce sportif consciencieux et rigoureux, proche de Paul Köchli, porté sur les nouveautés concernant la préparation, l’entraînement, l’évolution technique et technologique de son sport.

   A son actif, près de cinquante victoires dont la dernière, les Six Jours de Zurich 1988 avec Jörg Müller. Daniel Gisiger s’était retiré après avoir encore disputé les Six heures d’Euzkadi, à San Sebastien. Il était devenu provisoirement directeur sportif de l’équipe lucernoise Pneuhaus Frank, de Robert Thalmann, avant de s’établir durant plusieurs années avec sa famille en Nouvelle Calédonie et de fonctionner comme directeur technique régional avec une grande et belle réussite pour la piste française. De retour en Suisse en 2002, détenteur du brevet français, il avait été engagé comme entraîneur piste et endurance par le Centre mondial de cyclisme, à Aigle, avant de se retrouver à la tête des juniors suisses route et des pistards qui s’apprètent à disputer les championnats du monde 2011 à Apeldoorn (Pays Bas) du 23 au 27 mars.

   Un emploi du temps chargé pour le coach national avec un rapide aller-retour au Tessin et trois journées d’entraînement sur la piste du CMC, à Aigle, avant le départ pour les Pays Bas, samedi 19. Le long déplacement se fera en voitures avec une nuit en cours de route. Le retour en Suisse est prévu le lundi 28 dans la journée. Rappel des sélectionnés suisses :

   Garçons : Silvan Dillier, 21 ans/Zurich, Claudio Imhof, 21/Sommeri/VC Hirslanden, Tristan Marguet, 24/Daviaz/RC Olympia Bienne, Loïc Perizzolo, 23/Veyrier/VC Lancy, Kilian Moser, 23/Interlaken, Alexandre Aeschbach, 36/Zurich.

   Filles : Pascale Schnider, Andrea Wolfer

B.Duboux/16.3.2011

presse tessinoise